Parcours d'Ibn Khaldoun 1ere partie

histoire

Contenu de l'article

Cet extrait est issu du livre de feu Abdelghani Mégherbi sur Ibn Khaldoun à savoir ; Ibn Khaldoun sa vie et son œuvre

En 1352, à l’âge de vingt ans, il entre en qualité de “secrétaire au service du sultan Abou Ishâäq. Mais cette occupation ne tardera pas à le lasser; aussi décide-t-il de quitter le sultan à la première occasion favorable. Celle ci ne se laisse pas trop longtemps attendre, puisque la même année, une guerre éclate entre l’émir de Tunis et celui de Constantine. Ibn Khaldoun met à profit cette guerre chaude pour aller se reposer à Biskra.

En 1354 une fois rentré à Tunis, il se marie avec une fille d’une famille influente.

Cependant, cet heureux événement ne peut le retenir dans sa ville natale, car quelques mois après, il se rend à Fès où il parachève sa formation intellectuelle. Le cadre lui est favorable à tel point, dans la capitale mérinide, qu’il réussit grâce à sa très grande intelligence, à se faire nommer secrétaire principal du sultan Abou ‘Inän, Celui-ci, influencé par certains courtisans hostiles à Ibn Khaldoun, fait jeter ce dernier en prison en 1356. Après la mort d’Abou Inân, non seulement il se fait libérer, mais obtient encore la charge de qadi malékite. Cependant, la situation politique se détériorant de plus en plus, il part pour Grenade (Espagne) en 1362; Le sultan andalou naçri de lui fait un accueil somptueux. C’est à Grenade qu’ibn Khaldoun se lie d’amitié avec ibn AÏ Khatib (1313-1374), philosophe de grande renommée et vizir du prince naçride Mouhammad V.

En dépit de sa nomination à la tête d’un poste élevé, Ibn Khaldoun quitte l’Andalousie pour Bougie en 1365 où un de ses amis, le prince hafcide Abou ‘Abdallah vient de s’emparer du pouvoir. Outre la charge de Premier Ministre, lbn Khaldoun assure dans cette ville les fonctions de prédicateur à la grande mosquée d’El qaçaba Mais peu de temps après, les choses se gâtent. La ville de Bougie tombe entre les mains d’Aboul ‘Abbas, autre prince hafcide, ce qui incite Ibn Khaldoun à prendre la fuite et à se réfugier à Tlemcen chez le prince ‘abdelwadide Abou Hammou Il. Celui-ci le charge de se rendre à Biskra en vue de lui recruter les soldats parmi les tribus arabes Dhawäwida. Ibn Khaldoun s’acquitte de sa tâche consciencieusement.

En 1370, il regagne Tlemcen pour assumer les fonctions de Premier Ministre, mais cela ne dure pas longtemps car quelque temps après la guerre éclate entre Tlemcen et Fès. Ibn Khaldoun, voulant retourner à Biskra ” Où il aurait été en sécurité chez son ami Ahmed Ibn t Mozni, est arrêté sur la route par des soldats mérinides

lancés à sa poursuite. Il sauve sa tête en acceptant de se rendre encore une fois à Biskra pour recruter des combattants pour le compte de Fès. Il quitte le Sud en 1372, juste au moment où une crise dynastique intervient pour tout remettre en cause. En effet, Abou Hammou ll, écarté de son trône, reconquiert celui-ci et lance ses partisans à la recherche d’ibn Khaldoun en vue de se venger de lui. Cependant celui-ci parvient à rejoindre Fès sans encombre.

A Fès, où la situation demeure confuse, Ibn Khaldoun se retrouve en prison où heureusement il ne reste pas

comments powered by Disqus